Le progressif adapté à la vie (2)

En avant première : le « MedioLarge ».
Voici un verre progressif conçu pour répondre aux porteurs – ils s’avèrent nombreux – qui ont des besoins particuliers quant à une vision intermédiaire plus large que celle qui est proposée par les progressifs que vous avez l’habitude d’utiliser le plus couramment.

 

Nous allons étudier ici les forces et les faiblesses en vision de loin, vision intermédiaire et vision de près
de ce nouveau verre.
Souvenons-nous, comme indiqué dans la précédente Fiche Pratique, que, d’une manière générale, la ligne
de regard doit se situer dans une zone d’aberrations faibles
(inférieures à 0.50 D), et passer par la puissance additionnelle nécessaire pour voir net l’objet observé.

Schéma 1

Le « MedioLarge » offre une vision de loin dégagée, moins large que sur le progressif courant (plus étroite
d’environ 1/3), mais néanmoins suffisante pour les besoins courants - sauf dans le cas ou l’on regarde sur le côté et vers le bas. Certains porteurs peuvent ainsi être gênés lorsqu’ils regardent à travers un rétroviseur latéral.

image

Schéma 2

"Un bonheur pour le barman ou le profeseur"

image

 

Le « MedioLarge » étudié ici, est optimisé en VI, et nous donne ainsi, une VI aussi large que la VP de certains progressifs « courants ».

En effet pour une addition 2.50 D, la VI sera au moins de 4 mm de large, offrant ainsi un champ de vision nette supérieur à 14 cm de large sur un écran à 70 cm.

Sur ce nouveau progressif, la progression est plus longue, ceci permet à la fois :

  • une stabilité en VI,
  • un plus grand choix de puissances pour voir net en VI.


Ainsi, un porteur de « MedioLarge » travaillant dans un atelier de production, risque moins de se blesser.
Il dispose d’un champ de vision nette plus étendu dans son environnement proche . Ce progressif est précisément conçu pour ce type d’utilisation.
De même les personnes qui utilisent un plan de travail étendu (tels les architectes) ou un grand écran (tels
les informaticiens) ne seront pas handicapées, car elles bénéficieront d’un confort de travail infiniment meilleur.
Tous les porteurs ayant fort besoin de voir net entre 60 cm et 2 m ne seront plus pénalisés.
Par exemple, un coiffeur, un musicien, un peintre, un sculpteur, un médecin, un commerçant n’auront
plus l’impression d’être les « laissés pour compte » de l’optique
. Ils auront, enfin, une bonne vue d’ensemble à leur distance de travail.
En bref, le « MedioLarge » décrit ici, est résolument conçu pour répondre aux besoins en vision intermédiaire.
Tout porteur ayant besoin d’une VI plus large que la moyenne ne sera plus handicapé.

Schéma 3

"Le « MedioLarge?» permet de lire le journal du voisin dans le métro ."

image

 

La vision de près est très confortable le porteur peut travailler aussi bien debout qu’assis ; il peut facilement s’écarter de l’axe central et regarder sur les côtés.

Un professeur pourrait, par exemple, corriger les devoirs d’un élève assis à ses cotés. Un vendeur sur une table de vente et utilisant un ordinateur pourra le consulter sans gène. Un barman, un maître d’école, une hôtesse d’accueil ou un contremaître, qui travaillent debout disposeront enfin du verre progressif conçu pour
leur activité.

Conclusion

Ce verre est indispensable à tout opticien spécialiste des verres progressifs. En effet il répond aux insatisfactions souvent observées par plus du tiers de la population des porteurs. Il vient ainsi heureusement compléter la gamme des verres progressifs que vous utilisez. Fruit des technologies nouvelles, le « MedioLarge » constitue pour vous une opportunité forte, à la fois de satisfaire ce fameux tiers de clients insatisfaits et d’autre part de parvenir tout de suite au verre idéal pour certaines activités.