Contrôle de la puissance d'un verre progressif

Luz

Nous détaillons ici la suite de la méthode de contrôle décrite dans la Fiche Pratique précédente.
Cette méthode est fondée sur la manière dont les verres progressifs sont conçus par nous, les verriers.

Rappelons que, pour vérifier un équipement, trois étapes sont incontournables:

A. Le contrôle du rhabillage et de l’inclinaison de la monture.
B. Le contrôle du centrage des verres (Voir l’étude des symptômes d’une pupille mal positionnée, Fiche Pratique précédente).
C. Le contrôle de la puissance, objet de la présente analyse.

Méthode de contrôle de la puissance

1. rappel technique

a. Puissance mise en oeuvre en vision de près

Puissance mise en oeuvre en vision de près

L’addition (ou puissance additionnelle) nécessaire, quelque soit le porteur, pour voir net à 33 cm, est de 3.00 D.

Suivant la même loi physique, pour voir net avec une addition de 3.00 D, il faut impérativement se situer à 33 cm de l’objet.

Ainsi l’addition la plus courante est celle qui permet voir net à 40 cm soit 2.50 D.

b. Répartition des puissances additionnelles

Verres progressifs : schéma de répartition des puissances additionnelles

Le schéma montre la répartition des puissances additionnelles. Chaque ligne correspond à 0.25 D pour atteindre l’addition désirée.

Pour voir net à 40 cm, la ligne de regard doit passer dans la zone orange, addition 2.50 D (soit 1/0.40 m) ;

pour voir net l’écran de l’ordinateur placé à 60 cm la ligne de regard doit passer par la zone correspondant à une addition de 1.66 D (soit 1/0.60 m) ;

enfin pour voir net dans une vitrine des étiquettes situées à 1m, la ligne de regard doit passer dans la zone où l’addition est de 1.00 D (soit 1/1 m).

2. Contrôle de la puissance

verres progressifs : attention à toujours commencer le contrôle de la puissance en vision de loin

En effet, pour permettre une vision nette à toutes les distances avec un verre progressif, nous, verriers,
utilisons la formule décrite au paragraphe 1a.
Nous mettons dans le haut du verre la puissance nécessaire pour voir de loin. Elle doit être optimale.
Ensuite nous calculons toutes les additions nécessaires pour voir net à chaque distance, de l’infini à une distance très rapprochée.
Si la VL n’est pas bonne il ne sert à rien de s’escrimer à régler ou à modifier la position de la monture pour résoudre le problème, puisque la VL – base du design – n’est pas bonne.

Test simple et fiable pour vérifier la VL

Test d'acuité visuelle + trou sténopeïque

Ce test permet de savoir si vous pouvez régler le problème de votre client insatisfait :

A. Mesurez l’acuité visuelle monoculaire de votre client en vision de loin à l’aide de l’échelle de Monoyer. Cette valeur est très subjective puisqu’on observe des clients parfaitement satisfaits de leurs 5/10 et d’autres insatisfaits avec 12/10. Néanmoins, en dessous de 10/10, nous vous conseillons de vérifier si la VL est améliorable en utilisant le trou sténopeïque (voir encadré pour son utilisation).

B. Vérifiez l’acuité visuelle en vision binoculaire : elle doit être égale ou supérieure à la vision monoculaire. Si elle est inférieure, il y a un problème de vision binoculaire.

C. Si les acuités sont égales ou supérieures à 10/10, et à condition que tous les réglages soient corrects,
c’est bien le choix du progressif qu’il faut mettre en cause. Cependant vous pouvez rassurer votre client
car vous êtes sûr de pouvoir sélectionner un équipement parfaitement adapté à son besoin visuel (voir prochaines Fiches Pratiques).

D. Si les acuités sont inférieures à 10/10, vous avez deux possibilités, soit l’acuité du porteur est améliorable, soit elle ne l’est pas.
Pour ce test nous utilisons le trou sténopéïque :
- Si l’acuité visuelle est maximale (donc non améliorable), et à condition que tous les réglages soient corrects, c’est bien le choix du progressif qu’il faut revoir (voir prochaines fiches pratiques).
- Si l’acuité visuelle est améliorable, il est impératif de remettre en question l’ordonnance, aucun verre
ne donnera satisfaction avec les corrections indiquées.

Conclusion

A un client mécontent de ses nouveaux verres progressifs, ne dites pas « Vous allez vous y habituer » avant d’avoir procédé aux vérifications préconisées ici ; il pourrait finir par se résigner à un équipement inadapté ou ranger ses lunettes dans un tiroir. Il existe un choix suffisamment large de progressifs adaptés pour que vous ne soyez jamais dans ce cas là.

Description du contrôle de la puissance pour des verres progressifs

 

Bien utiliser le trou sténopeïque dans le contrôle de la puissance pour des verres progressifs