Prises de mesure et contrôles

Luz

« Je reviens vous voir parce que je ne suis pas bien avec mes verres progressifs ! »
Voici un commentaire auquel chacun d’entre vous est confronté régulièrement. Avant de dire au client « Vous allez vous y habituer », certaines vérifications sont indispensables.

Nous détaillons ici une méthode de contrôle, fondée sur la manière dont les verres progressifs sont conçus par les verriers. En effet, pour vérifier l’équipement, après le contrôle du rhabillage et de l’inclinaison de la monture deux étapes sont incontournables :

 

A. Contrôle du centrage des verres

vous connaissez l’importance de la précision de la prise de mesures. Cet article vous permettra de rappeler à vos collaborateurs pourquoi et où cette précision a un caractère crucial.

B. Contrôle de la puissance

sera développé dans la prochaine Fiche Pratique

Inconforts visuels liés à un mauvais centrage

Examinons ensemble les symptômes d’inconfort visuel couramment rencontrés et liés au centrage des verres.

Nous avons répertorié quatre cas de mauvais centrage :

 

1 - Cas de la pupille centrée au-dessus de la croix

verre progressif: décentrage de la pupille au dessus de la croix

 

2- Cas de la pupille centrée sur le côté de de la croix

verre progreesif : décentrage de la pupille sur le côté de la croix

 

3- Cas de la pupille centrée sous la croix

Verre progressif : décentrage de la pupille sous la croix

Si une erreur de centrage de 1 mm peut être tolérée en vertical, cette même erreur de centrage en horizontal peut être catastrophique pour le porteur – la largeur du couloir pouvant descendre à 2 mm par endroit, la moitié de son champ visuel en vision intermédiaire devient floue !

 

4- Problème de hauteur entre la croix de montage et le haut de la monture

verre probgressif : problème de hauteur de montage

 

 

Si, pour répondre à la mode des petites montures, les verriers ont mis l’accent sur la hauteur de montage
(bas du verre) on oublie souvent qu’il faut respecter une hauteur minimale de 10 à 12 mm dans la partie
haute du verre.

 

Conseils

A. Dessinez les cercles de vision de loin et de vision de près sur le verre de présentation, vous aurez ainsi une bonne notion de ce que votre client ressentira.

Rappelez-vous qu’il supportera mieux une diminution de 3 mm de son cercle VP que de son cercle VL.

B. Lorsque votre porteur désire une VP plus confortable avec le progressif qu’il porte, vous pouvez l’améliorer en inclinant la monture. Ainsi, simultanément, vous rapprochez le verre de l’oeil ce qui augmente le champ de vision ; vous réduisez aussi les angles d’incidence et donc les phénomènes  d’aberration dus aux faisceaux obliques.

C. Si votre client a des besoins moindres en VI, il peut être judicieux de lui proposer un progressif plus court (voire 10 mm) – même si sa monture permet un progressif plus long.

Il bénéficiera ainsi :
- d’un meilleur confort en trouvant sa VP très vite, un peu comme avec un double foyer,
- d’une VP plus large car la majorité des géométries s’élargissent vers le bas, Un jeune presbyte appréciera sans doute mieux des progressifs au couloir court.

 

Conclusion

Chaque schéma montre le trajet de la ligne de regard et les conséquences possibles pour le porteur. L’imprécision de la prise de mesures, par exemple des points de marquage de la pupille trop grands, sont autant de raisons pour que la ligne de regard s’écarte du couloir de progression.

Il sans doute utile de mettre en place dans votre entreprise une méthode rigoureuse prenant en compte les conseils donnés ici. Nous concluons par le témoignage d’un opticien qui l’a appliquée de façon systématique.

 

Témoignage d’un opticien qui a mis en place une véritable charte, obligatoire pour l’ensemble de ses équipes de vente.

Franck Breton, vous étiez le directeur de Philippe Noury, pourriez-vous nous expliquer quelle méthodologie vous avez mise en place et comment ?

Suite à la formation que nous avons suivie, nous avons imposé à tout le personnel de vente, près de 30 personnes, d’appliquer s ystématiquement le processus suivant :

  1. Rhabillage de la monture avant prise de mesures.
  2. Mesure de la hauteur pupille : client debout, opticien à la bonne hauteur et sur le côté.
  3. Traçage des cercles de VL et de VP sur les verres de présentation, avant la commande des verres.
  4. Mesure des AV en mono et bino à la livraison, enregistrées dans la fiche client.

Nous avons même inscrit le respect de cette charte dans les contrats de travail. Les problèmes rencontrés sur les progressifs ont ainsi été réduits de 90 % !